Posts Tagged ‘corail’

1 robe + 1 nail art = 2 looks

Coucou mes paillettes,
Qui c’est qui a fait la razzia chez Etam ? C’est moaaaaa !! Mais aussi comment résister avec 50% sur le deuxième article acheté et une vendeuse trop sympa qui accepte de me faire passer en plusieurs fois pour ne pas en perdre une miette ?! En plus j’avais trop une bonne excuse, le soir même j’étais de vernissage avec M. Paillettes et il me fallait absolument une tenue pour le subjuguer… et comme toutes les filles mon placard était désespérément vide, je n’avais rien à me mettre, lol !
Allez je vous montre ? Je vous ai fait deux tenues : la robe version jour, sympa avec des sandales, tranquilou pour mener ma vie de maman-femme-ménagère-cuisinière-taxi (à pattes)-employée modèle-… et la même version night pour que mon homme succombe (au cas où il n’aurait pas déjà succombé avec la femme si parfaite que je suis, hahaha !)…

NA-112-2


NA-112-1

J’ai utilisé :
1 > Alpine Snow de OPI (en base et puis aussi pour éclaircir le turquoise et le mint)
2 > Fashion Playground #311 de Essie
3 > Peach and Love #08 de Bourjois (que j’ai mélangé avec une goutte de Lemon Drop de Rimmel que j’ai oublié de prendre en photo, vilaine que je suis)
4 > Headliner #066 de Ciaté (mélangé avec du blanc donc mais aussi avec un peu du bleu Mavala… tambouille quand tu nous tient !)
5 > Noir de Chine #30 de Bourjois
6 > Trinidad #301 de Mavala
+ un pinceau fin

NA-112-9NA-112-3

NA-112-4

NA-112-5

 

NA-112-10

 

Look du jour :
Robe Etam
Bague LOVE mais là y’a que le O 😉 H&M
Ceinture Camaïeu
Sandales compensées Minelli
Collier fabriqué par les petites mains de ma fille
Sac Gérard Darel

 

NA-112-7

NA-112-8

Look du soir :
Ce sera plus simple : TOUT (robe, bracelet, bague 3 en 1, collier – sautoir que j’ai doublé pour habiller le décolleté, étole, ceinture et escarpins : collection actuelle) vient de chez Etam sauf le sac qui vient de chez Promod

Bisous mes princesses, joyeux dimanche sous la pluie ici…

Aztec turquoise, corail & camel

Coucou mes paillettes,
Aujourd’hui ce sera nail art aztec pour moi ! Depuis le temps !! Mais avec des tons qui sortent un peu de l’ordinaire et qui me font penser aux tipis indiens… Sur une base blanche, j’ai commencé ma pyramide turquoise au scotch mais je l’ai vite abandonné pour finir au pinceau fin, moins précis, moins carré mais tellement plus rapide 😉
Je ne suis pas au top de la bavarditude today alors je vous laisse en images en vous collant un gros bisou sur chaque joue ! A très bientôt.


NA-aztec turquoise-2

NA-aztec turquoise-1

J’ai utilisé :
1 > Alpine Snow de OPI
2 > Safran #501305 de Levana
3 > Headliner #066 de Ciaté
4 > Hampstead Gardens #511 de Nails Inc.
+ du scotch et un pinceau fin

NA-aztec turquoise-3

NA-aztec turquoise-4

NA-aztec turquoise-5

Tenue de camouflage

Coucou,

Dimanche sous la pluie (et sans vernis pour laisser reposer mes cuticules 😉 !) et voilà que j’ai envie de kaki… mais pas question pour autant d’abandonner le corail de l’été !
J’opte donc pour un nail art camouflage mi-été/mi-automne.

J’ai utilisé :
> le « Blanc » manucure de chez Essie
> l’or sublime « Liquid Gold » de Kiko
> le noir intense « Black Lace » de Sephora
> le corail « Orange Fizz » de Chanel
> le kaki-gris « Boyfriend » de Kure Bazaar (ici tout seul)
> un pinceau fin
> du dissolvant pour nettoyer mon pinceau entre deux couleurs (pourtant j’ai plusieurs pinceaux mais j’ai un toc, je n’utilise toujours qu’un seul pinceau – mono-maniaque moi ? jamais !…)
> un stylo dissolvant pour les bavures (nobody’s perfect ^^)

NAcamouflage-1

NAcamouflage-2

NAcamouflage-3

NAcamouflage-4

De la patience, des petites hachures et 20 minutes plus tard, me voilà à la tête d’une armée d’ongles fashion !
Vous aimez ?

Je suis une Wonder Woman !

Oui mamz’elle, rien que ça !! Parce qu’il y a des jours où ça fait du bien de se la péter et de se trouver chouette, non mais 🙂 !
Pour la petite histoire, je me suis vue offrir mercredi 3 superbes vernis de chez Kiko (merci les amis) : l' »Electric Blue »  (que vous pouvez voir tout seul ici), Le « Taupe » – effet miroir et le « Golden Mandarin » – effet sable mat (je m’étalerais plus longuement sur ces deux petits derniers dans un post prochain). Je me suis mise au défi de trouver un nail art sympa avec ces 3 couleurs aux textures si différentes…
Après avoir posé mon vernis « Electric Blue » de chez Kiko, j’ai ressorti mes pochoirs étoiles du kit « Easy nail art » de Bourjois. Quelques étoiles plus tard, un ongle couleur mandarine sablée et un autre taupe miroitant, je me suis dit « tiens ça ressemble un peu à Wonder Woman » ! Ben oui c’était pas prémédité, du coup c’est de la wonder revisitée façon paillettes… J’ai donc sur mon pouce un semblant de haut de cette super héroïne, qui je vous l’accorde ressemble plus à un palmier qu’à autre chose. Cela dit, c’est encore presque les vacances donc hein voilà quoi…
NAwonderwoman-2

NAwonderwoman-1

NAwonderwoman-3

NAwonderwoman-4

NAwonderwoman-5

Pollock

ATTENTION ! Cet article va être long…
Parce que, bon, écrire Pollock comme titre et ne rien mettre sur ce grand artiste, ce serait dommage.
C’est donc maintenant la minute « culture » (ou alors vous allez directement au nail art plus bas, personne ne le saura 😉 !) :

pollock.number-8« Jackson Pollock, surnommé Jack the Dripper, est né en 1912 dans le Wyoming. Il est l’un des plus grands peintres américains du XXe siècle et l’un des plus influents « expressionnistes abstraits », célèbre pour ses grandes toiles à partir de la technique du « dripping ». Durant les années 1930, Pollock s’est impliqué dans le Federal Art Project de la Works Progress Administration (WPA / FAP) comme assistant de peinture murale avec le peintre mexicain David Alfaro Siqueiros. Pollock, lors de sa première exposition personnelle en 1943 à la galerie « Art of This Century » de Peggy Guggenheim a impressionné la critique par la qualité picturale brute de ses toiles. Peu de temps après, le Museum of Modern Art a été le premier musée à acquérir une de ses œuvres. Quand il a quitté Manhattan pour une ferme de Long Island en 1945, il est également parvenu à un point tournant stylistique, et il a commencé l’exécution de ses drip paintings (1947-1950). Cette technique de coulée et les dribbles de peinture avec des brosses et des bâtons sur des toiles de grandes dimensions créé des dynamiques rythmiques et énergiques et des motifs curvilignes très particuliers. Il est mort dans un accident de voiture à Long Island en 1956. »
(Bio tiré des fiches de culture de l’Express)

Allez, maintenant vous pouvez vous détendre et vous amuser en créant une jolie toile façon Pollock et découvrir mon nail art du jour façon « Pollock » donc.
C’est un des nail art que j’ai préféré porter.
J’en ai passé du temps, avec Monsieur mon mari en assistant, pour le réaliser. Avec une paille, et va y souffle que tu souffleras… un bon shoot de solvant ! mais le résultat est là… Par contre, bonjour l’angoisse, malgré les scotchs tout autour de mes ongles pour protéger, j’avais du vernis partout.
@+++

pollock

1 2